Lors de l'Assemblée générale statutaire du 6 janvier 2012, Michel Cassart nous a fait part de ses revendications annuelles :
 
Cahier des revendications 2012

En tant que représentant de l’A.M.S - Association des musiciens spoliés, division de l’A.A.A - Association des artistes anonymes, je voudrais rappeler nos revendications syndicales exposées antérieurement, à savoir : la revalorisation de nos salaires à aligner sur le coût du  panier de la ménagère , nous pourrions dire le  coût de la valise du musicien , plutôt que du  panier de la musicienne 
 
Je rappelle également nos primes de risque, nos conditions de mise à la retraite, de nos primes de départ, et bien entendu de nos pensions.
 
Outre ces revendications sociales, notre division A.B.A - Association des basses amorties, nous plaidons pour des partitions où les dièses sont bannis de l’armure.
En effet, trop de dièses nous obligent à une gymnastique des doigts peu compatible avec les anciennes professions de notre génération, qui a œuvré dans des secteurs lourds, je pense au bâtiment, la métallurgie, le plafonnage, la boulangerie, travaux pénibles où les mains sont essentiellement sollicitées pour le maniement de la pelle, de la pioche, de la truelle, de la taloche, voire la matraque ; des mains qui ont trempé dans le mortier de ciment ou de plâtre, ou encore dans la farine remplissant le pétrin, bref, peu adaptées à un travail de dactylo.
 
Nous ne sommes pas au bout de nos revendications mais notre retraite n’étant pas à l’ordre du jour, il faut en laisser pour les prochaines années.
 
Michel CASSART